Théâtre d’illusia
Quand l'Ombre Passe

Quand l’Ombre Passe

Hommage à Mohamed Dib, extraits de "l’Enfant Jazz".Création du Théâtre d’Illusia dans le cadre du projet "Parc des étincelles" pour le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières en septembre 2015.

Un enfant, un adulte. Ils voyagent, découvrent les paysages, le langage. Ecoutent. S’écoutent. Les portes s’ouvrent. Les fenêtres aussi. Les oiseaux passent. Les ombres aussi.
"Cette enfance. Cet enfant-ci. L’enfant-jazz. Il découvre pour lui, pour nous, des espaces de liberté...
Et sans livrer ses secrets, qui ne seraient plus des secrets, ce roi, défi à une poésie impudiquement poétique, avance nu.
Ainsi va le jazz. Ainsi va l’enfance. Enfance. Jazz(...) Ils vont nus."

Avec le soutien de la Région Haute-Normandie, du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières, Festival Paroles dans les Nuages (Camaret s/mer), Les Yeux d’Elsa (le Havre), la Baluba (St. Yrieux sous Aixe), Les Mondes Magiques (Rouen) et la Société Internationale des Amis de Mohammed Dib

titre documents joints

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette